Education :

2015 – 2017 Master 2 en Peinture, Académie des Beaux-Arts, Liège.
2009 – 2015 Bachelier en Peinture, Académie des Beaux-Arts, Liège.
2007 – 2009 Secondaire, Infographie, Saint-Luc Liège.

Né en 1991, vit et travail à Liège (BE)

Diplômé en 2017 d’un master de deux ans en peinture à L’Académie des Beaux-Arts, Julien Janvier débute sa scolarité à Saint-Luc, Liège. Son parcours artistique et scolaire débute en secondaire en infographie. Par la suite, il suit deux années en publicité, avant de se diriger vers la peinture, un domaine qui lui correspond d’avantage.
« Mon travail est le fruit de plusieurs années d’expérimentation et la spontanéité y garde une place très importante. Je ne cherche pas le rendu réaliste, mais tous mes sujets sont tirés du réel. La nature m’entour et je joue avec, je lui offre une nouvelle piste de lecture. Cependant cette dernière reste avant tout un prétexte pour peindre. Le sujet, c’est la peinture. Je ne me prive pas d’enfreindre les codes picturaux, je déteste tout ce que la majorité approuve et inversement, je crée mes codes personnels. Je pars souvent de sujets simple, de formes simple présentent dans mes dessins pour en faire quelque chose de différent. Je suis contre la notion du beau et du laid. »

Julien Janvier

Born 1991, Live and work in Liège (BE) 

Before graduating at the Academy of Fine Arts of Liège, Julien janvier studied computer graphics at Saint Luc after which he switched to advertising and eventually deciding on pursuing a master degree in painting, a field that suited him better. Julien’s work is the result of several years of experimentation. It is strongly based on a spontaneous approach. “I am not looking for realistic rendering, however all my subjects are drawn from the real world to which I give a new meaning.” he explains. It is above all a pretext to paint. The subject is the painting. “I am not afraid to break the pictorial codes. Being aversive to what the majority approves I create my own personal codes. I oppose the notion of beauty and ugliness.”

Julien janvier

Vitrine pour Art au centre